Le CV faux

 

Même si votre CV doit être le plus séduisant possible, attention à ne pas vous perdre dans des mensonges qui pourront se retourner contre vous. Quelques petits arrangements sont possibles mais prenez garde au flair des recruteurs. 

Vous voulez le poste et vous êtes prêt à tout pour le décrocher, quitte à enjoliver un peu trop la réalité. Attention ! S’il est bien sûr capital dans un CV de se présenter sous son meilleur jour, il devient très dangereux de mentir sur une expérience professionnelle ou sur l’obtention d’un diplôme. « Mentir ne fonctionne pas », affirme Christopher Livingstone, directeur de Proforce Personnel. « Un mensonge sera probablement démasqué lors d'une entrevue. De plus, les recruteurs vérifient généralement vos références. Vous avez donc de bonnes chances d’être pris au piège. »

L'embauche, une relation de confiance

 

La notion de confiance est très importante lors d'une embauche. « Si le recruteur se rend compte que vous avez menti, il n'aura pas confiance en vous, et vous risquez alors de ne pas obtenir le poste », poursuit Elodie Darras, conseillère emploi au Citim. Et si le CV doit certes vous permettre de décrocher un entretien, il doit aussi avant tout mener à un emploi ! Pensez donc à la suite des évènements avant de vous perdre dans des mensonges trop lourds à porter.

Ne pas mentir mais enjoliver

 

Des « petits trucs » restent tout de même permis. Pour Elodie Darras, « ne mentionner que les années de ses différentes expériences et non les mois, ou reformuler un intitulé de poste pour le rendre plus séduisant sont des pratiques courantes, et même conseillées ». Du moment que cela correspond effectivement à la réalité du poste occupé, les arrangements sont possibles.